لو لم أكن معموري لتمنيت أن أكون معموري
 
الرئيسيةالأعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 Heroes (Saison 3) - Plus compliqué… et plus intéressant

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Hossss007

avatar

عدد الرسائل : 334
العمر : 31
الوصف الشخصى : Te3eb fel PREP
تعيين الادارة :
تاريخ التسجيل : 12/10/2008

مُساهمةموضوع: Heroes (Saison 3) - Plus compliqué… et plus intéressant   الإثنين 13 أكتوبر - 0:17






cherry cherry “Vous savez, une chose est sûre. Heroes vous maintient
toujours en haleine. Vous ne savez jamais ce qui peut se produire dans
ce spectacle. Après tout, ces gars-là ont des pouvoirs extraordinaires.”
La remarque est de Malcolm McDowell, qui incarne le mystérieux et
inquiétant Daniel Linderman, puissant homme d’affaires convaincu que le
monde doit connaître souffrances et destructions pour être lui-même.
Alors que commence, précédée de nombreux tambours et de nombreuses
trompettes, la saison 3 de Heroes, on a envie d’être d’accord avec McDowell et en même temps on ne parvient pas à complètement partager son avis.
Certes, on ne sait jamais ce qui peut se produire dans Heroes, on
n’est jamais à l’abri d’un rebondissement qui semble sortir de
l’histoire comme le lapin blanc du chapeau d’un prestidigitateur. Cela
est souvent déroutant, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’on est
tenu en haleine. Car malheureusement, à trop faire apparaître de
bestioles, le magicien finit par créer en nous une confusion. On ne
comprend plus tout à fait le sens du spectacle, on a dû mal à se
souvenir de ce qu’il s’est passé deux épisodes auparavant, même si on
nous répète qu’il existe une trame générale.
Interrompue en raison de la grève des scénaristes après 11 des 24
épisodes prévus pour la saison 2, Heroes a repris lundi soir sur NBC
pour une troisième série d’aventures. Après Genesis, puis Generations, voici Villains, annoncée
à grands renforts de promotion (tournée mondiale, soirée de lancement à
Los Angeles, etc.) Même en cette rentrée très chargée, il était
impossible de passer à côté. Tout a été fait pour capter l’attention
des fans et leur faire comprendre qu’ils allaient voir un “tout nouveau
Heroes” qui irait encore plus loin que les précédents.
Il faut admettre que, de ce point de vue, les scénaristes ont tenu
leurs promesses. Si l’on en juge par les deux premiers épisodes qui ont
été diffusés lors d’une soirée spéciale dans une boîte à la mode de
L.A. Constatons d’abord que tout est toujours aussi compliqué, même si
en s’appliquant on parvient (à peu près) à suivre, et constatons
ensuite qu’on a franchi quelques paliers dans les effets spéciaux
sensationnels, voire “sensationnalistes”.
Petite balise spoiler (à la demande d’un lecteur)

Sans trop dévoiler l’intrigue, disons simplement que cette troisième
saison commence dans l’avenir (quatre ans plus tard) par une
confrontation entre Claire Bennet, la petite cheerleader qu’il faut
sauver pour sauver le monde, et Peter Petrelli qui a bien failli être
le fossoyeur de ce monde. Après un bref face à face, on revient au
présent (le vieux truc de la circulation dans le temps reste un thème
fort) et l’on comprend que cette saison 3 va nous conduire à travers
les quatre prochaines années jusqu’à l’instant de la confrontation. Ce
troisième chapitre devrait donc former une boucle. Rien là de nouveau
par rapport aux précédents opus.
On ajoutera qu’il existe donc désormais un Peter présent et un Peter
futur. C’est ce dernier qui tue dès la deuxième scène son frère Nathan,
histoire de brouiller encore plus les cartes qui avaient pourtant été
bien mélangées au préalable.
On fait également connaissance avec le niveau 5 qui avait été
dépeint, dans les différentes vidéos de présentation et annonces, comme
l’enfer sous l’enfer. Ceux qui y sont enfermés ressemblent à des
araignées et rien qu’à les voir on pressent qu’il y a là de quoi tisser
une solide toile narrative.
Concernant la surenchère, suggérons que la rencontre entre le très
méchant (et inarrêtable) Sylar et la gentillette Claire Bennet vire à
l’écoeurement. Les âmes sensibles seront tentées de fermer les yeux -
les âmes insensibles aussi. Je ne suis pas certain qu’il était
nécessaire d’aller aussi loin pour les besoins de l’histoire et je ne
suis pas certain que cela apporte quoi que ce soit.
Autre “truc”, Hiro Nakamura se voit confier une nouvelle mission et
découvre enfin une rivale à sa mesure : Daphne qui vit à Paris et
possède chez elle La Joconde. L’effet spécial employé est beau et
drôle. Il colle parfaitement au caractère enfantin du petit héros.
Enfin, le Dr. Mohinder Suresh va voir ses efforts recompensés et
après avoir observé une sorte de réserve à l’égard de femmes (on
sentait l’artifice de scénario) il va se laisser aller à une nature
totalement différente.
Voilà ce que l’on peut dire en ne dévoilant pas trop de détails.
Fin de balise spoiler

Malgré la nouveauté, on éprouve rapidement un peu de lassitude.
Lorsque Nathan Petrelli nous sert encore un de ses sermons, on n’a pas
vraiment envie de l’écouter. On en a un peu marre qu’il nous répète
qu’il va sauver le monde. Qu’il faut sauver le monde. On pensait que
cela avait été fait à la saison 2. A moins qu’il s’agisse là d’un
second degré humoristique visant à se moquer du discours de tous les
hommes politiques de cette planète. Mais alors, on serait dans la
démagogie.
Comme lors des saisons précédentes, passer d’un des très nombreux
personnages à l’autre, suivre les mésaventures des uns puis des autres,
parvient à maintenir un minimum d’intérêt. Les liens croisés et les
relations transversales entretiennent un certain suspense et permettent
de garder le spectateur dans une sorte d’incertitude permanente, sinon
une attention le plus souvent soutenue. On se concentre sur les
personnages qu’on aime bien et on laisse un peu tomber ceux qui nous
plaisent moins. (Dans mon cas, c’est Matt Parkman et Niki Sanders.)
Cela permet de faire des pauses. Malgré tout, il reste difficile de se
passionner pour une histoire où ce qui est vrai un instant ne l’est
plus celui d’après, puis le redevient un peu plus tard.
On comprend bien que c’est LE thème de Heroes, que tout repose sur
cela, mais contrairement aux personnages nous ne sommes pas des
super-héros infatigables, dotés de pouvoirs extraordinaires, et parfois
notre concentration ordinaire s’évade. On se surprend à ne plus tout à
fait suivre ce qui se déroule sur l’écran. Peut-être parce qu’on est
déjà perdu.
Le mieux est sans doute de ne pas chercher à tout comprendre, comme on le fait en lisant un comic book, et de se laisser entraîner par les images.




ENJOY JEROES !!!

cat cat cat cat cat cat cat cat cat cat cat confused confused confused confused confused confused

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
 
Heroes (Saison 3) - Plus compliqué… et plus intéressant
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» Dawson Saison 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات معمورة لوف --- forum maamoura love :: المسلسلات الحصرية :: عالم Heroes :: أخبار Heroes-
انتقل الى: